Départ au galop – précision & décontraction

Pré-requis

  • Pouvoir marcher, trotter et galoper avec son cheval, dans le calme et la décontraction.

But de la séance

Être capable de partir au galop sur le pied demandé, dans le calme et la décontraction.

IMPORTANT: Un cheval qui refuse de partir sur un pied au galop peut avoir comme raison un souci physique. Si vous ne réussissez pas du tout à le faire partir sur un pied, ne pas hésiter à faire appel à un ostéopathe. 

Organisation de la séance

  • La séance se déroule entre 20 min et 45 min maximum.
  • Elle se déroule en 4 étapes : La détente suivie de 2 exercices et une cession de remise au calme.
  • Il est préférable d’avoir un espace peu encombré.

Dispositif

  • Des plots pour aider à matérialiser les points de départ au galop.
  • Possible d’utiliser d’autres objets pour matérialiser les espaces et gagner en précision.

Comment savoir si ma séance a été efficace?

J’arrive à faire partir mon cheval au galop, sur le pied que j’ai demandé et à l’endroit exact que je souhaite.

Mon cheval part calmement dans le galop, sans stress ,ni crispation, ni fouaillement de la queue. 

Déroulement de la séance

Détente

  • Le but de la détente sera de s’assurer que son cheval est réactif dans nos demandes de changement d’allure (afin de ne plus s’en préoccuper durant la séance).
    Faire des transitions au pas, au trot, mais aussi à l’arrêt.
    Faire peu de galop dans un premier temps afin de ne pas blazer le cheval.
    Bien travailler aux deux mains de manière égale et en alternant très régulièrement la main gauche et main droite (faire que les deux côtés se confondent).
    Bien préparer ses transitions avant de les demandes, récompenser quand le cheval part correctement.
    Attention de ne pas tirer sur la bouche dans les transitions montantes et ne pas crisper les jambes dans les transitions descendantes. 
    Le cheval doit être plus réactif au fur et à mesure de la détente. Les transitions peuvent être « existantes » pour le cheval, à partir du moment où le cheval est correctement à votre écoute, stopper la détente. 

Premier exercice

  • Départ au galop du trot, sur la piste et dans un coin.
    Le but est de partir au galop sur le bon pied, sur la piste.
    ATTENTION : si cet exercice est déjà compliqué, ne pas dépasser l’exercice 2 et revenir sur l’exercice 1 dans plusieurs séances (ne pas travailler que cela avec son cheval au risque de le blazer et de le stresser dans le départ au galop).
    Sur la piste, choisir un coin pour travailler son départ au galop.
    Venir au trot sur la piste et demander le départ au galop dans le coin choisi.
    Placer ses aides, jambes extérieures reculées, jambe intérieure à la sangle, attention de ne pas tirer sur les rêves, épaules légèrement en arrière et poids du corps bien en arrière dans la selle. Le regard porte loin.
    Serrer les abdos, mais pas les fesses (vous devez suivre le mouvement.) Un peu avant la demande du départ au galop. Placer les jambes et « appuyer » les jambes pour faire la demande. Ne pas hésiter à « mimer » le mouvement du galop avec ses fesses pour avoir une demande de départ, par la suite, au poids du corps).
    Si le cheval part avant la demande, revenir au trot et chercher à être plus discret dans ses aides.
    Si le cheval ne part pas et augmente la vitesse de son trot, reprendre un trot plus calme et refaire la demande dans le prochain coin.
    Tant que le cheval ne part pas tranquillement et correctement sur vos aides, ne pas passer sur une demande sur une ligne droite (la courbe permet la prise du galop par déséquilibre, une très bonne aide pour commencer.). 

Second exercice

  • Départ au galop du trot sur la piste, dans une ligne droite.
  • Sur la longueur, matérialiser un point pour le départ à galop avec un plot ou autre.
  • Venir au trot puis, si l’exercice est très bien réalisé, venir au pas.
  • Préparer ses aides pour le départ au galop (les mêmes que dans l’exercice précédent), deux foulées avant le point de départ.
  • Faire la demande quand notre corps est au niveau du point. Le cheval doit prendre le galop immédiatement. 
  • Si le cheval part trop tard, repasser au trot délicatement et redemander le départ au galop une fois le trot calme repris.
  • Si, dans un premier temps, le départ est trop compliqué sur un point précis, chercher à travailler la réponse active aux aides en travaillant le départ au galop sur la ligne droite mais sans point précis. Possible de revenir sur un grand cercle aussi si perte de contrôle au galop.
  • Si le cheval part mal, revenir sur des transitions arrêt, pas et trot et s’assurer d’être clair et précis dans la demande de transition. (se concentrer sur ses mains, ses jambes et son poids du corps).
  • Si le cheval part trop tôt, ne pas préparer trop vite les aides et s’assurer de bien accompagner l’allure du cheval avec son poids du corps. 
  • Si trop compliqué au trot enlevé, vous pouvez faire l’exercice au trot assis et, si le cheval répond bien, chercher à le faire au trot enlevé (vous pouvez aussi travailler cela sur une prochaine séance.).
  •  

Fin de séance

  • Retravailler au trot et au pas, le cheval rond et bas.
    Le but est qu’il étende son encolure pour détendre son dos, au trot et au pas.
    Rênes les plus longues possibles. Ne pas laisser le cheval accélérer son allure, mais bien rester cadencé.
    Si trop compliqué au trot, le faire seulement au pas.
    Caresser et récompenser fort même si la séance n’a pas été parfaite !
    Il est important de bien faire attention de ne pas être brusque dans les transitions, même si le cheval à du mal à comprendre. La transition est un bon moyen de vérifier si le cheval comprend bien votre demande, assurez-vous d’être bien clair dans vos aides avant d’accentuer vos aides. Récompenser beaucoup avec la voix et des caresses quand le cheval fait bien.

Récapitulatif de la séance

Laisser un commentaire