Gestion de son équilibre, en extérieur

Ce qu'il faut savoir faire pour suivre cet exercice.

Pouvoir sortir en extérieur en sécurité, avec son cheval.

Ce que tu vas savoir faire grâce à cet exercice

Savoir gérer son équilibre, pour ne pas gêner son cheval. Pouvoir passer des déclivités sans gêner son cheval.

Comment savoir si l'objectif de la séance a été atteind ?

Je suis capable de passer toutes sortes de déclivité avec mon cheval, de manière fluide et sans heurt. Je sais quelle position prendre pour passer une montée ou une descente, par exemple.

Organisation de la séance de travail

La séance s’organise entre 20 min et 45 min.

Elle se compose :

  • Une détente
  • 1er exercice
  • 2nd exercice
  • Retour au calme

Elle se déroule soit lors d’une balade, soit dans un près avec des déclivités.

Matériels pour l'exercice

/

Notions importantes pour l'exercice

Équilibre du cavalier : absence de mouvement involontaire de la part du cavalier.

Équilibre du cheval : se dit d’un cheval ayant une juste répartition de sa masse, vers l’objectif à atteindre.

Note sur la séance

Cette séance permet de commencer à travailler des notions qu’il est possible de retrouver sur le travail au cross. Mais aussi de préparer des randonnées ou longues balades.

Déroulement de la séance

Détente

Pouvoir marcher, trotter et galoper avec son cheval en extérieur. Il n’y a pas d’obligation à galoper, voire même à trotter. Les exercices ne seront pas à faire au galop.

Exercices à réaliser

Sur une ligne droite ou dans un espace définis, marcher et trotter. Faire des transitions entre les allures et dans l’allure. Demander des changements de direction, des courbes plus ou moins serrées.

Observables du cheval

Le cheval doit :

  • Être calme.
  • Répondre le plus rapidement aux demandes de son cavalier.

Observables du cavalier

Le cavalier doit :

  • Être détendu dans l’ensemble de son corps
  • Faire des demandes régulières à son cheval, délicatement dans un premier temps et monter en intensité si le cheval ne répond pas.
  • Anticiper ses demandes, ne pas surprendre son cheval, mais aussi anticiper son environnement.
  • Rester éveiller sur son environnement pour adapter ses demandes par rapport à ce qui peut arriver.

Aides du cavalier

  • Le regard, loin devant lui.
  • L’écoute, pour ne pas se laisser surprendre par l’arrivée de quoique ce soit (autant que possible)
  • Son assiette, pour sentir le fonctionnement de son cheval, s’il se raidit, s’il se détend.
  • Aides pour demander d’avancer, s’arrêter et pour diriger.

Premier exercice

S’avoir comment maintenir son équilibre pour passer une montée et ne pas gêner son cheval.

Exercices à réaliser

Passer des buts, des montées, en se concentrant particulièrement sur l’aspect montant. Venir au pas, puis au trot, selon comment vous le sentez. Commencer par de petites montées et ne pas hésiter à en prendre des plus raides, si cela se passe bien pour le couple.

Comment bien réaliser l'exercice?

Le cavalier doit être en équilibre sur ses étriers pour ne pas gêner le cheval dans son fonctionnement. Le cavalier doit prendre la position en équilibre un peu avant de commencer la monter et se rasseoir dans sa selle quelques foulées après avoir fini la montée. Le cheval doit monter en gardant la même allure. Bien féliciter le cheval une fois l’exercice réalisé.

Observables du cheval

  • Le cheval doit pouvoir monter sans difficulté.
  • Il ne change quasiment pas sa cadence.
  • Il ne change pas d’allure.

Observables du cavalier

  • Le cavalier est en équilibre sur ses étriers.
  • Il a un contact égal sur les deux rênes.
  • Il regarde devant lui.
  • Il ne vient pas bloquer son cheval, soit avec son assiette, soit avec ses mains.

Aides du cavalier

  • L’équilibre sur ses étriers.
  • Ses mains posées dans la crinière de son cheval.
  • Son regard qui porte loin, si possible, en haut de la côte à monter.
  • Les jambes au contact, mais qui n’agissent pas involontairement.
  • Si la position en équilibre est compliquée, ne pas hésiter à prendre la crinière pour se tenir et serrer les genoux pour être sûr de ne pas retomber dans sa selle lourdement.

Que faire si le cheval ne donne pas les réponses attendues?

  • Si le cheval change d’allure (souvent, il accélère) le ralentir avec la voix et les rênes, en faisant une pression de manière discontinue. Ne surtout pas rester sur des rênes trop tendues, qui tirent, au risque de bloquer le cheval et de se retrouver en traction et donc perte de contrôle.
  • Si le ralenti, les jambes, au contact, permettent de mettre une pression pour lui demander d’avancer.

Second exercice

S’avoir comment maintenir son équilibre pour passer une descente et ne pas gêner son cheval.

Exercices à réaliser

Passer des buts, des descentes, en se concentrant particulièrement sur l’aspect descendant. Venir au pas, puis au trot, selon comment vous le sentez. Commencer par de petites descentes et ne pas hésiter à en prendre des plus raides, si cela se passe bien pour le couple.

Comment bien réaliser l'exercice?

  • Le cavalier doit être assis dans sa selle, le plus en arrière possible, pour ne pas gêner le cheval dans son fonctionnement.
  • Le cavalier doit bien descendre dans sa selle, un peu avant de commencer la descente et se redresser dans sa selle quelques foulées après avoir fini la descente.
  • Le cheval doit descendre en gardant la même allure.
  • Bien féliciter le cheval une fois l’exercice réalisé.

Observables du cheval

  • Le cheval doit pouvoir descendre sans difficulté.
  • Il doit prendre le temps de poser chacun de ses pieds.
  • Il ne change pas d’allure.

Observables du cavalier

  • Le cavalier est assis très en arrière de sa selle.
  • Il a un contact égal sur les deux rênes, voire quasiment pas de contact.
  • Il regarde devant lui. Il ne vient pas bloquer son cheval avec ses mains.

Aides du cavalier

  • Assis en arrière, mais sans bloquer son bassin.
  • Il doit rester détendu. Ses mains devant lui sur des rênes longues.
  • Son regard qui porte loin, si possible, encore plus loin que la fin de la descente, mais bien devant lui.
  • Les jambes au contact, mais qui n’agissent pas involontairement.

Que faire si le cheval ne donne pas les réponses attendues?

  • Si le cheval change d’allure (souvent, il accélère.) le ralentir avec la voix et les rênes, en faisant une pression de manière discontinue. Ne surtout pas rester sur des rênes trop tendues, qui tirent, au risque de bloquer le cheval et de se retrouver en traction et donc perte de contrôle. Si le cheval a tendance à toujours accélérer, bien faire de petite descente en s’obligeant à demander au cheval de garder le pas, sans rênes tendues, sans crispation de votre part. Refaire encore et encore, et quand le cheval fait bien, féliciter grandement et rester sur cet exercice. Revenir plus tard pour continuer ce travail (quelques jours plus tard).
  • Si le ralenti, les jambes, au contact, permettent de mettre une pression pour lui demander d’avancer.

Fin de séance

Exercices

  • Retour au calme.
  • Possible de refaire quelques montées et descentes si l’exercice était très facile pour vous.
  • Marcher au pas quelques minutes ou le temps de revenir chez vous.

But recherché

  • Le cheval doit étendre son encolure.
  • Le cheval doit être calme, serein.
  • Le cheval doit se détendre, autant physiquement que psychologiquement.

Récapitulatif de la séance

Laisser un commentaire