Jeu de Parelli n°1 – Le jeu de l’amitié.

Pré-requis

Pas de pré-requis particulier.

Si le cheval accepte le licol, cela est un plus.

But de la séance

  • Être établis comme l’ami de son cheval, à ses yeux.
  • Pouvoir toucher son cheval n’importe où avec ses mains ou le stick.
  • Pouvoir bouger le stick ou tout autre objet autour de lui sans qu’il panique.

Organisation de la séance

La séance se déroule en une seule phase. Cette dernière peut-être répétée sur plusieurs jours avec évolution. 

Le jeu de l’amitié peut être intégré dans d’autres exercices quand on se rend compte que le cheval est dans l’inconfort face à un objet qu’on manipule.

Dispositif

Être dans un espace restreint et, de préférence, clôturé.

Comment savoir si ma séance a été efficace?

Le cheval reste calme et détendu quels que soient les stimuli que j’utilise autour de lui.

Il me fait confiance.

Déroulement de la séance

Corps de séance

  • LE JEU PEUT SE RÉALISER AVEC VOTRE CORPS, MAIS AUSSI AVEC TOUS OBJETS QUE VOUS POURRIEZ UTILISER AU QUOTIDIEN, AVEC VOTRE CHEVAL : STICK, TONDEUSE, VÊTEMENT, BROSSES, CORDES, ETC.
  • Garder en tête que vous ne demandez rien à votre cheval. Votre corps doit donc être détendu et vous devez rester calme, quelque soit la réaction de votre cheval.
  • SI C’EST LA PREMIÈRE FOIS, COMMENCER AVEC VOS MAINS, VOS BRAS, VOS JAMBES.
    S’APPROCHER DU CHEVAL,
  • COMMENCER À LUI TOUCHER LA TÊTE DOUCEMENT. FÉLICITER S’IL SE LAISSE FAIRE ET NE SEMBLE PAS CHERCHER À FUIR VOTRE PRÉSENCE. 
  • REDESCENDRE SUR L’ENCOLURE, NE PAS OUBLIER LES OREILLES (ALLER DÉLICATEMENT, JUSTE EN LES TOUCHANT PUIS ESSAYER DE LES PRENDRE DANS VOS MAINS, TOUJOURS DÉLICATEMENT).
    REMONTER AINSI SUR TOUT LE CORPS, EN FÉLICITANT QUAND LE CHEVAL SEMBLE NE RIEN DIRE. SI VOUS NE POUVEZ VOUS APPROCHEZ DE L’ARRIÈRE-MAIN SANS SIGNE D’INCONFORT DE SA PART, RESTER DANS UNE ZONE AGRÉABLE POUR LUI, PUIS REVENIR DOUCEMENT UNE PROCHAINE FOIS EN AVANÇANT PETIT BOUT PAR PETIT BOUT. NE PAS LE BRUSQUER, NE PAS L’OBLIGER, AU RISQUE DE LE BRAQUER COMPLÈTEMENT. SURTOUT, FAIRE TOUJOURS ATTENTION DE NE PAS RISQUER L’ACCIDENT, POUR NOUS ET POUR LUI.
  • SI LE CHEVAL BOUGE UN PEU, VOUS POUVEZ LAISSER VOS MAINS LÀ OÙ ELLES SONT ET LES ENLEVER QUAND IL NE BOUGE PLUS EN FÉLICITANT. IL COMPRENDRA AINSI QUE C’EST L’IMMOBILITÉ QUI ENLÈVE L’INCONFORT.
  • FAIRE LA MÊME CHOSE EN BOUGEANT FACE À LUI, SAUTER, AGITER VOS BRAS, D’ABORD DOUCEMENT, PUIS SI LE CHEVAL NE DIT RIEN, PLUS FORT. QUAND IL COMMENCE À RÉAGIR, REDESCENDRE À UN NIVEAU SUPPORTABLE ET REVENIR DANS L’INCONFORT DOUCEMENT. QUAND IL NE RÉAGIT PLUS, ARRÊTER, FÉLICITER ET RESTER DANS LE CALME AU MOINS 10 SECONDES AVANT DE REDEMANDER QUELQUES CHOSES.
  • IDEM QUE POUR LE TOUCHER, NE PAS HÉSITER À FAIRE CELA SUR PLUSIEURS SÉANCES (SI TROP DE STIMULATION D’UN COUP, LE CHEVAL PEUT PRENDRE PEUR. IL VAUT MIEUX UN PETIT PAS RÉGULIÈREMENT QU’UN GRAND SOUDAINEMENT.).
    FAIRE LA MÊME CHOSE AVEC UN OBJET.
  • BIEN PENSER À REDESCENDRE TOUJOURS À UN NIVEAU QUE LE CHEVAL ACCEPTE QUAND IL ENTRE DANS UNE PEUR, DÉFENSE OU INCONFORT IMPORTANT. 
  • FAIRE ATTENTION DE LUI LAISSER LE TEMPS DE COMPRENDRE ET RÉFLÉCHIR. DE GRANDES PAUSES AVEC CARESSE, BONBONS ET FÉLICITATION AIDE À BIEN AVANCER ET PRENDRE CONFIANCE.

Récapitulatif de la séance

Laisser un commentaire