Jeu de Parelli n°3 – le jeu de la conduite.

Ce qu'il faut savoir faire pour suivre cet exercice.

  • Il faut connaître et savoir réaliser le jeu n°1 et 2 de Parelli.

Ce que tu vas savoir faire grâce à cet exercice

  • Apprendre à déplacer son cheval, comme dans le jeu n°2, mais sans contact.

Comment savoir si l'objectif de la séance a été atteind ?

  • Mon cheval accepte de déplacer la partie de son corps, que je lui demande, sans que je le touche physiquement.

Organisation de la séance de travail

La séance se déroule durant 20 min maximum. Elle se tourne surtout autour de la réalisation de la demande. Ne pas hésiter à réaliser cette séance en petite partie pour avancer dans le positif, quelle que soit la difficulté.

Matériels pour l'exercice

Une aire de travail délimité Un licol Un stick.

Notions importantes pour l'exercice

L’energie: Puissance physique de quelqu’un, qui lui permet d’agir et de réagir, sans contact physique.

L’intention: l’envie ou la résolution prise par une personne d’agir et d’atteindre un ou des objectifs fixés à l’avance, sa décision de passer à l’action étant quasiment définitive

Note sur la séance

Cet exercice peut paraître compliqué, car il fait beaucoup appel au savoir être de l’humain. Si votre cheval ne comprend pas, dites-vous que votre intention n’est pas claire, dans un premier temps.

Déroulement de la séance

Exercice

Pouvoir déplacer son cheval sans le toucher.

Exercices à réaliser

  • Se mettre à 1m50 du cheval.
  • Déplacer le cheval en faisant, soi un geste, soit en allant vers lui, avec son énergie. On peut se mettre face à lui pour le faire reculer.
  • À côté de son épaule pour le faire bouger l’épaule, etc.
  • Le cheval doit déplacer la partie du corps que l’on regarde rien qu’en « sentant » notre énergie le pousser.

Comment bien réaliser l'exercice?

  • Le faire par étapes.
  • Se placer pour demander au cheval de déplacer une partie du corps qu’on maîtrise à bouger dans le jeu n°2
  • Regarder la partie que l’on souhaite bouger.
  • Se grandir en mettant la poitrine en avant, faire mine d’avancer vers le cheval.
  • Bien rester présent dans la demande, ne pas penser à autre chose.
  • Être connecté à son corps.
  • À peine nous commençons à faire comme si nous allions vers le cheval que ce dernier doit se pousser.

Observables du cheval

  • Le cheval se déplace sans qu’on le touche.
  • Il bouge de manière calme et s’immobilise quand on arrête notre demande.

Observables du cavalier

  • L’humain se grandit en exagérant le mouvement, dans un premier temps.
  • Il avance vers la partie du corps du cheval qu’il veut bouger, tout en la regardant.
  • Il est connecté au moment présent, ses pensées sont focalisées sur le fait de faire bouger le cheval.

Aides du cavalier

  • Son regard
  • Sa posture
  • Son énergie
  • Sa concentration

Que faire si le cheval ne donne pas les réponses attendues?

  • Si le cheval ne bouge pas, ne pas hésiter à revenir dans le jeu n°2 tout en gardant la posture du jeu n°3.
  • Dès que le cheval bouge, faire une pause puis redemander en commençant par le jeu 3 et finir dans le jeu 2 s’il ne bouge toujours pas.
  • Bien passer de l’un à l’autre de manière fluide.
  • Par exemple : mon cheval ne veut pas reculer quand j’avance vers lui, je vais venir le tapoter entre les antérieurs, comme je fais dans le jeu 2.
  • Ne pas hésiter, si on sent que le mouvement est fluide et bien amorcé, de ne plus le toucher et essayer de continuer un dernier pas à l’énergie.
  • Si le cheval répond positivement, arrêter et féliciter grandement.

Récapitulatif de la séance

Laisser un commentaire