Le travail sur une ligne d’obstacles

Ce qu'il faut savoir faire pour suivre cet exercice.

  • Pouvoir marcher, trotter, galoper avec son cheval, en sécurité.
  • Pouvoir passer plusieurs obstacles au trot et au galop, en sécurité.
  • Ne pas se faire embarquer à l’abord et la réception d’un obstacle.

Ce que tu vas savoir faire grâce à cet exercice

  • Travailler son cheval sur une ligne de gymnastique composé de plusieurs obstacles à sauter.

Comment savoir si l'objectif de la séance a été atteind ?

  • Mon cheval entre et sort de la ligne dans le calme.
  • Il franchit les obstacles de manière fluide, sans tirer ni se retenir.

Organisation de la séance de travail

La séance s’organise entre 20 min et 45 min.

Elle se compose :

  • Une détente
  • 1er exercice
  • 2nd exercice
  • Retour au calme

Elle se réalise dans une aire de travail délimitée.

Matériels pour l'exercice

Barres, chandeliers et plots

Pouvoir monter plusieurs obstacles.

Un espace de travail vierge.

Notions importantes pour l'exercice

La ligne doit être composée de 3 obstacles/barres au sol minimum et pouvant aller jusqu’à six, en fonction de l’expérience du cheval. En règle général, les obstacles sont assez bas, cavaletti ou 70 cm et le dernier peut être beaucoup plus haut que les autres. Il est possible d’inclure des sauts de puces au début, une foulée ou deux foulées entre les obstacles. La règle veut que l’on compte 3M pour une foulée de galop, on compte donc, entre 2 obstacles, 3 mètres + la foulée de réception et d’appel. La règle veut que l’on compte 3M pour une foulée de galop, on compte donc, entre 2 obstacles, 3 mètres + la foulée de réception et d’appel. Pour commencer, je vous conseille de partir sur 4 obstacles, d’abord en barre au sol et cavaletti puis en montant gentiment les derniers obstacles. Un futur article verra le jour, spécialement sur des exemples de lignes à monter !

Note sur la séance

La ligne de gymnastique est, comme son nom l’indique, un exercice qui permet de gymnastiquer le cheval sur l’obstacle. L’exercice peut donc être assez physique pour lui. Il est donc bon de le faire de temps en temps, mais régulièrement.

La ligne permet, entre autre, de canaliser le cheval, mais aussi de lui faire gagner en technique sur l’obstacle, que cela soit dans son appel ou dans sa réception.

Déroulement de la séance

Détente

Détendre son cheval, passer un obstacle dans le calme, avec les étriers. Fonctionner de manière fluide avec son cheval.

Exercices à réaliser

Au pas, au trot, au galop. Aux deux mains. Travailler sur des lignes droites et de grandes courbes. Puis à la fin, venir passer une petite barre, au trot puis au galop, aux deux mains.

Observables du cheval

  • Cheval calme, réactif aux demandes du cavalier.
  • Fluides dans ses changements de direction. Nuques basses aux trois allures.
  • Sur son obstacle, il reste cadencé dans son allure, avant et après le passage.
  • Reste dans l’allure demandé, il reste à l’écoute des demandes de son cavalier.

Observables du cavalier

  • Cavalier calme, préparant ses demandes avant de les faire.
  • Regard loin, mains devant soi sur des rênes fluides. Jambes descendues, au contact du cheval, prêtes à agir.
  • Travail au trot enlevé, au galop en équilibre puis assis.
  • Cavalier à l’écoute de son cheval, adaptant ses demandes en fonction de ce dernier.
  • Toujours dans le calme et la décontraction.

Aides du cavalier

Regard loin. Dos droit. Jambes au contact. Mains devant soi, accompagnant la bouche de son cheval. Épaules basses. Assiette fonctionnant avec son cheval.

Premier exercice

Pouvoir faire franchir à son cheval, une ligne de plusieurs obstacles composée de barres au sol et de cavaletti.

Exercices à réaliser

Sur une ligne préalablement mise en place, amener son cheval au trot sur la ligne, puis le laisser passer la ligne. Laisser le cheval prendre le galop dans la ligne, s’il le souhaite. Ressortir droit de la ligne puis repasser au trot et au pas, si possible avant de tourner.

Comment bien réaliser l'exercice?

  • Bien venir droit sur la ligne. Le regard le plus loin possible après le dernier obstacle.
  • Rester dans un petit trot très calme. Bien poser ses mains sur l’encolure de son cheval durant le passage de la ligne, ne pas venir tirer sur les rênes ou les laisser trop flottantes.
  • Ne pas hésiter à revoir la distance entre les obstacles si le cheval semble montrer des difficultés à passer la ligne (petit pied ou trop grande foulée).
  • L’ensemble doit vraiment être fluide, le cheval ne doit pas s’arrêter dedans, le passage des obstacles doit être quasiment naturel pour lui.

Observables du cheval

  • Le cheval est calme, droit. Il passe chaque obstacle de manière fluide, sans heurt. Il ne s’arrête pas dans la ligne.
  • Il ne tire pas sur les rênes et ne nécessite pas l’intervention du cavalier pour passer chaque obstacle.

Observables du cavalier

  • Cavalier en équilibre sur ses étriers, le regard loin, les rênes égales tenues dans des mains posées sur l’encolure de son cheval, le plus devant possible du garrot.
  • Le cavalier n’agit pas sur son cheval durant le passage de la ligne. Il est « passager clandestin ». Il doit se faire le plus discret possible.

Aides du cavalier

  • Le regard le plus loin possible pour être bien redressé.
  • Des mains qui accompagnent l’encolure.
  • Jambes au contact, en équilibre sur ses pieds

Que faire si le cheval ne donne pas les réponses attendues?

Un cheval qui ne franchit pas la ligne en une fois et plus un signe de disfonctionnement de la ligne que du cheval. Hormis une douleur que ce dernier peut avoir lors de l’effort, il est fort à parier que la distance entre les obstacles ne soit pas adaptée au cheval. Il faut donc les revoir pour lui permettre de passer l’ensemble.

Second exercice

Pouvoir faire franchir à son cheval, une ligne de plusieurs obstacles composée de cavaletti et d’obstacles allant du moins haut au plus haut.

Exercices à réaliser

Sur une ligne préalablement montée, amener son cheval au trot sur la ligne, puis passer la ligne. Laisser le cheval prendre le galop dans la ligne, s’il le souhaite. Ressortir droit de la ligne puis repasser au trot et au pas, si possible avant de tourner.

Comment bien réaliser l'exercice?

  • Bien venir droit sur la ligne. Le regard le plus loin possible après le dernier obstacle.
  • Rester dans un petit trot très calme. Bien poser ses mains sur l’encolure de son cheval durant le passage de la ligne, ne pas venir tirer sur les rênes ou les laisser trop flottantes.
  • Ne pas hésiter à revoir la distance entre les obstacles si le cheval semble montrer des difficultés à passer la ligne (petit pied ou trop grande foulée).
  • L’ensemble doit vraiment être fluide, le cheval ne doit pas s’arrêter dedans, le passage des obstacles doit être quasiment naturel pour lui.

Observables du cheval

  • Le cheval est calme, droit. Il passe chaque obstacle de manière fluide, sans heurt.
  • Il ne s’arrête pas dans la ligne. Il ne tire pas sur les rênes et ne nécessite pas l’intervention du cavalier pour passer chaque obstacle.

Observables du cavalier

  • Cavalier en équilibre Le regard le plus loin possible pour être bien redressé.
  • Des mains qui accompagnent l’encolure.
  • Jambes au contact, en équilibre sur ses pieds

Aides du cavalier

  • Regard le plus loin possible.
  • Jambe intérieure pour l’incurvation dans les courbes.
  • Jambes symétriques dans les lignes droites.
  • Rênes tendues, mais pas en train de tirer.
  • Rêne d’ouverture pour les cercles.
  • En équilibre où assis, en suivant bien le mouvement du cheval, ne pas bloquer avec son assiette.

Que faire si le cheval ne donne pas les réponses attendues?

  • Un cheval qui ne franchit pas la ligne en une fois et plus un signe de disfonctionnement de la ligne que du cheval.
  • Hormis une douleur que ce dernier peut avoir lors de l’effort, il est fort à parier que la distance entre les obstacles ne soit pas adaptée au cheval.
  • Il faut donc les revoir pour lui permettre de passer l’ensemble.

Fin de séance

Exercices

  • Retour au calme

But recherché

  • Faire marcher et trotter le cheval, nuque basse, dans une allure calme.
  • Le cheval ne doit pas précipiter et reprendre son calme sans heurt.

Récapitulatif de la séance

Le travail sur une ligne d'obstacles

Laisser un commentaire